Un dysfonctionnement informatique a provoqué une panne informatique majeure du tramway de Bordeaux

Informations sur les pannes informatiques destinés aux particuliers et aux entreprises.

Billet

Lundi soir à. A 14h15, le réseau de tramway de Bordeaux Métropole s'est retrouvé "complètement paralysé en raison d'une panne informatique majeure". La circulation devrait revenir progressivement à la normale mardi, sauf sur la ligne A en raison de la manifestation du lycée sur le pont de pierre.tramway de Bordeaux.jpg, juin 2019

Une "tempête de diffusion" a balayé toutes les lignes de tramway de la ville lundi soir et a même empêché les trains de circuler mardi matin. Extrêmement rare, c'est la première fois qu'une telle panne se produit sur le réseau TBM totalement paralysé. De quoi s'agit-il ?

«Une boucle d'information a généré une saturation des serveurs informatiques due à un problème de connexion à un endroit du réseau que nous n'avons pas pu identifier, explique Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis. Nous avons dû cocher toutes les cases sur la ligne des 60 km pour trouver de la nuit du crash. "

Cette erreur informatique avait atteint la ligne de commande installée au dépôt Bastide, le rendant "aveugle": il a constaté qu'il était incapable de contrôler l'énergie électrique utilisée sur le réseau de tramway pour visualiser les trains, qui a conduit là-bas. , pour contrôler la signalisation et les commutateurs ... Même la communication vocale a été interrompue. Pour des raisons de sécurité, la circulation a été complètement arrêtée, les trains ne pouvaient que retourner au dépôt sans passager à basse vitesse.

Retour à la commande Ce mardi, la circulation devait progressivement revenir à la normale, avec des tramways circulant sur certaines parties des lignes A et C.La ligne A reste bloquée par le pont de pierre du lycéen - et notamment Alain Juppé, le maire de Bordeaux, suppliant d'évacuation. Lundi soir, des bus de remplacement ont été installés le long des voies du tramway, entre 11 et 15 selon les lignes, et à une fréquence bien inférieure aux tramways - entre 15 et 20 minutes.

"Ces bus ont été pris dans les grandes vignes et ont donc dégradé l'ensemble du service de bus", ajoute Hervé Lefèvre, qui "s'excuse auprès de tous les clients TBM".

Keolis et Bordeaux Métropole ont déclaré mardi que la pièce défectueuse, un interrupteur central, avait été "reprogrammée" et sera remplacée - une commande a été passée auprès de son constructeur, la firme allemande Hirshmann. Cependant, il n'est daté que de 2010. Cela démontre-t-il la fragilité du réseau?

"Il fonctionne depuis 15 ans, s'il était mal conçu, il serait connu", répond Alain Juppé. Mais en ne l'étendant pas, nous aurons des problèmes accrus. Nous devons nous demander le coût de la maintenance du réseau, pas son expansion. "

Développer la lutte Un problème, cependant, qui soulève Vincent Feltesse ce mardi. Dans un article publié mardi sur Facebook, l'ancien président de la CUB se souvient que "ce nouveau black-out en suit bien d'autres, notamment sur la ligne C et son extension à Blanquerfort et sur la ligne B, à Campus". Il faut aussi, selon le socialiste de Bordeaux choisi, "poser une question plus structurante":

«Notre réseau sera le plus important de France et il commence également à vieillir. N'est-il pas grand temps de mieux la maintenir et surtout de cesser de l'étendre à l'infini? Cela nous permettra de nous concentrer sur une meilleure maintenance et sur les liaisons manquantes comme La Victoire / Gare. De plus, le tram souffre également d'un effet de saturation. (…) Il faut donc penser à d'autres moyens plus lourds. Il y a deux options sur la table: le RER métropolitain et le métro. J'ai une nette préférence pour le 1er, cependant, les deux devraient être étudiés sérieusement et dans un proche avenir. "

Le débat sur la desserte de la ville devrait s'intensifier dans les prochains mois avec l'extension du tramway à Gradignan ou Saint-Médard-en-Jalles. Un texte devrait également être retenu dans les mêmes conditions par Bordeaux Métropole et la région Nouvelle-Aquitaine pour obliger la SNCF à faire circuler davantage de trains dans l'agglomération bordelaise.LIEN

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://enoncer.fr/index.php?trackback/24