Des start-up appellent à la création d'un fonds de 100 milliards

Informations sur les pannes informatiques destinés aux particuliers et aux entreprises.

Billet

Pour 35 start-up européennes, l’avenir nécessitent un investissement massif pour rivaliser avec les Américains et les Asiatiques.

Des start-up appellent à la création d'un fonds.jpg, avr. 2021
Des start-up appellent à la création d'un fonds

Lors d'une réunion virtuelle organisée le mardi 20 mars avec la commissaire européenne à la recherche et à l'innovation Mariya Gabriel, 35 start-up se préparent à créer un fonds d'investissement de 100 milliards d'euros pour renforcer le secteur technologique sur le vieux continent.

Si l'Europe veut atteindre 20% de part de marché des semi-conducteurs d'ici 2030 et a commencé à prendre des parts dans un fonds de capital-risque de 3 milliards d'euros destiné aux jeunes entreprises spécialisées dans la science et les technologies de pointe, elle est encore très (très) loin d'être ses concurrents asiatiques et américains. Le nombre de startups qui ont émergé en Europe et qui ont ensuite fait des percées internationales, comme Spotify, est très faible. Pire encore, ils préfèrent souvent New York pour leur introduction en bourse.

Les 35 start-up, dont le français BlaBlaCar, ou Cabify et FacilityLive, estiment que ce fonds, appelé European Sovereign Tech Fund, "créera des maîtres régionaux dans les technologies vertes, les startups scientifiques et les` `autres nouvelles industries '', note Bloomberg. Big Techs, en particulier outre-Atlantique, il est presque impossible de rivaliser avec ceux qui doivent simplement acheter un rival potentiel pour éviter une concurrence un peu plus dure.

Les 100 milliards d'euros seraient constitués d'argent public et privé, certaines licornes envisageant d'y investir une partie de leur capital à long terme. Cette demande est conforme à la nouvelle direction que l'UE a prise pour pénétrer le marché numérique mondial, notamment en abolissant la réglementation des géants de la technologie et en se concentrant sur la création de nouvelles opportunités en Europe dans le but de réduire la forte dépendance vis-à-vis des technologies américaines et asiatiques. . La création d'un tel fonds était déjà dans les plans de l'Union, mais la pandémie a considérablement retardé sa mise en place.

Les startups impliquées souhaitent que l'Union européenne adopte des mesures qui favorisent la transition vers une économie plus verte et prenne la tête de l'innovation numérique dans les domaines de la santé, de l'éducation et des technologies plus expérimentales. Elles veulent également plus d'aide pour faire des startups technologiques de la région des géants technologiques mondiaux, selon au document », rapporte Bloomberg.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://enoncer.fr/index.php?trackback/126