Des soldats américains ont détaillé la sécurité de leurs bases nucléaires sur Internet

Informations sur les pannes informatiques destinés aux particuliers et aux entreprises.

Billet

Grâce à de simples requêtes sur les moteurs de recherche, il était possible d'accéder à des centaines de fiches d'examen créées par des soldats américains. Plus précisément, par des militaires chargés de protéger les bases nucléaires américaines sur le territoire européen (Pays-Bas, Allemagne, Italie, Belgique et Turquie).

Des soldats américains ont détaillé la sécurité de leurs bases nucléaires sur Internet.jpg, juin 2021
Des soldats américains ont détaillé la sécurité de leurs bases nucléaires sur Internet

Les auteurs de la carte l'ont utilisé pour se tester sur les protocoles de sécurité extrêmement complexes de ces bases de données qu'ils ont besoin de connaître de fond en comble. Mauvaise idée : ils ont révélé par inadvertance de nombreux détails sensibles sur les ogives nucléaires et leur protection. Pour apprendre les protocoles de sécurité complexes de leur base nucléaire, certains soldats américains ont eu la mauvaise idée d'utiliser des applications d'examen en ligne. En conséquence, les informations militaires confidentielles ont exposé l'intégralité d'Internet.

A l'origine de cette découverte, partagée le 28 mai 2021, se trouve Bellingcat, un médium spécialisé dans la recherche open source, c'est-à-dire. à partir de ressources et d'outils disponibles en ligne. Pour arriver à ce résultat, les journalistes ont simplement recherché des mots-clés spécifiques au secteur de l'armement nucléaire, tels que « PAS » (hangars de protection contre les attaques aériennes), « WS3 » (nom donné à l'ensemble du système). Safety) ou "Vault"" (pour les salles de confinement, notamment où sont stockées les ogives)

Ils ont ainsi eu accès à des dizaines de fichiers créés entre 2013 et avril 2021 pour les plus récents. Au cours de leurs recherches dans ces documents, les enquêteurs ont appris de nouveaux acronymes et termes spécifiques à la base qu'ils pourraient utiliser pour mener des recherches plus approfondies et découvrir plus de documents. Après que les journalistes ont contacté l'armée américaine et l'OTAN, tous les documents compromettants ont disparu d'Internet. LIEN

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : http://enoncer.fr/index.php?trackback/129